Vivre Sans Nucléaire

C'est possible !

éoliennes

L'énergie nucléaire

Le nucléaire est une énergie néfaste, et le monde en a déjà plusieurs fois fait les frais, le plus récemment avec les accidents des centrales nucléaires de Fukushima au Japon (voir ce blog). L'énergie nucléaire génère des déchets qui polluent l’environnement, que l'on ne sait pas comment traiter et qui présentent des risques pour la santé des futures générations. Alors pourquoi continuer avec cette énergie alors qu'on peut tout à fait vivre sans le nucléaire ? Des solutions existent pour remplacer cette énergie et i lfaut absolument encourager le développement des énergies renouvelables et mettre en place une vraie stratégie d’efficacité énergétique.

logo nucléaire

Pourquoi faut-il sortir du nucléaire dès 2019?

Il y a bon nombre de raisons pour lesquelles nous devrions sortir du nucléaire au plus vite. La première est le risque d'un accident grave qui serait dévastateur comme à Tchernobyl ou à Fukushima causant de nombreux morts et provoquant des déchets rétroactifs très dangereux pour des milliers d’années. En France, des accidents se sont déjà produits comme à la centrale du Blayais pendant la tempête du mois de décembre 1999.

La seconde est que l'utilisation et la diffusion des techniques permettant la propagation d’armes nucléaires, la pollution durable de l’environnement autour des réacteurs nucléaires et des usines du combustible nucléaire ainsi que la dépendance aux importations d’uranium provenant du Canada, du Niger, de la Namibie...

Notons aussi les raisons économiques vu que la poursuite coûteuse du programme nucléaire empêche les politiques d’économie d’électricité, ralentit le développement des énergies renouvelables et bloque les mutations industrielles utiles à la transition énergétique. Cependant, la part de nucléaire dans la production électrique a diminué de 30 à 25 % entre 2000 et 2008 alors que les renouvelables sont en plein essor. Pour une vie sans nucléaire, il faudrait une loi de programmation sur 30 ans avec un calendrier prévisionnel de fermeture de réacteurs et un plan pour l’emploi.

  • Consequat tempus
  • Etiam adipiscing
  • Libero nullam
  • Blandit condimentum
  • Lorem ipsum dolor
  • Nibh amet venenatis

Comment peut-on vivre sans énergie nucléaire dès 2019 ?

C’est le nucléaire qui produit 75 % de l’électricité, il ne représente que 17 % de l’énergie consommée en France et 2 % dans le monde. Il est donc possible de vivre sans nucléaire, on trouve désormais différentes solutions pour produire de l’électricité. D’ailleurs, le Japon avec ses 130 millions d’habitants et ses 48 réacteurs nucléaires a déjà réussi à vivre une année sans énergie nucléaire. Le Pays Levant a fermé tous ses parcs nucléaires. La population a fait des efforts concernant l’efficacité énergétique et l’économie d’énergie, cela s’est traduit par une baisse de la demande en électricité, l’équivalent de 13 réacteurs nucléaires. Les habitants ont aussi installé des milliers de micro-panneaux solaires photovoltaïques. Depuis 12 mois, il n’a connu aucune panne d’électricité ni baisse de tension. Selon le Greenpeace Japon, d’ici 2020, les énergies renouvelables pourraient produire plus de 40 % d’électricité au Japon. Pour information, il était l’un des pays les plus nucléarisés au monde précédé des États-Unis et de la France.

Danger du Nucléaire

Vehicula ultrices dolor amet ultricies et condimentum. Magna sed etiam consequat, et lorem adipiscing sed dolor sit amet, consectetur amet do eiusmod tempor incididunt ipsum suspendisse ultrices gravida.

Nisl consequat

Aenean ornare velit lacus, ac varius enim ullamcorper eu. Proin aliquam sed facilisis ante interdum congue. Integer mollis, nisl amet convallis, porttitor magna ullamcorper, amet mauris. Ut magna finibus nisi nec lacinia ipsum maximus.

Les transitions énergétiques pour une vie sans nucléaire

Pour vivre sans le nucléaire, il est indispensable de maîtriser la consommation et le développement des renouvelables avec une production en augmentation d’année en année. Pour cela, il faut développer le solaire, l’éolien, le biogaz, la biomasse, la géothermie… toutefois, en sortant du cadre centralisé de production. Il faut un réseau maniable et délocalisé. Parmi les solutions, il est possible de mettre des capteurs solaires thermiques pour l’eau chaude, des panneaux solaires sur les façades des immeubles, des mini-centrales de cogénération de chaleur et d’électricité dans les caves… En isolant les bâtiments, on peut faire jusqu’à 90 % d’économie. Tout cela est utile pour satisfaire la demande d’énergie dans les bâtiments basse consommation. Le plus important est de stabiliser la consommation d’électricité avec des tactiques simples. Mais sortir réellement du nucléaire demande une conversion organisationnelle, technique, comportementale et politique.

Les énergies vertes : le soleil et le vent

Lorsqu’il s’agit de transition énergétique appliquée à la production de l’électricité, le développement de l’électricité éolienne et solaire revient régulièrement permettant de condamner les centrales nucléaires. Cependant, ces deux énergies renouvelables produisent de manière aléatoire, suivant le vent et le soleil pourtant, le réseau doit répondre à la demande, qu’importe l’heure, la saison et la météo de la journée. Ainsi, il faut des capacités de production pilotables comme le gaz, le charbon, le nucléaire ou l’hydroélectrique pour assurer l’intégralité de la production électrique d’un pays. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’il est impossible de fermer les centrales nucléaires. Pour cela, on peut remplacer ces dernières par une combinaison de gaz d’importation ainsi que d’énergie éolienne et solaire. Mais il y a une augmentation mondiale de gaz liée à la croissance des pays en développement comme la Chine. Donc, ce n’est pas la meilleure solution. L’autre solution est de réaliser des économies d’énergie avec des systèmes produisant le même service, en consommant moins d’énergie et de sobriété et en abandonnant certains objets ou pratiques. Cette démarche concerne donc toute la société. Ainsi, pour moins consommer, il faut réparer qu’acheter, mieux isolé et moins chauffé, opter pour des logements plus petits, arrêter les appareils non utilisés… Le scénario de transition énergétique repose donc sur les utilisations et les nécessités en mobilité, en chaleur et en électricité.